Le Puceau

(06/11/2013 by Artémise)

On s’est retrouvés dans le bar d’un hôtel du centre ville, à prendre un verre ensemble avant de monter dans la chambre. Il avait l’air très jeune, bien plus que l’âge qu’il annonçait, et le reste de son discours (« j’ai une copine mais on se voit pas souvent ») n’était guère plus crédible. Fluet, les traits fins et délicats, timide et absolument passif. L’air d’un étudiant entretenu par des parents aisés. Aucune exigence particulière, tout à fait prêt à se contenter de ce que je voudrais bien lui « donner » malgré l’importance de la somme déboursée. C’était absurde, aucun de nous deux n’était à sa place dans cette chambre d’hôtel. J’ai fait semblant de croire à ses mensonges, ça fait partie du « job », en maudissant l’idée reçue moyenâgeuse qui voue aux gémonies les mecs puceaux, timides, inexpérimentés… Au point de trouver ça logique d’aller se faire dépuceler par une pross comme on irait se faire soigner chez le médecin d’une maladie honteuse. Après le rendez-vous je me suis sentie assez déprimée, assez mal à l’aise dans la peau d’une petite prol’ venant de dépuceler un gosse de riches paumé pour une poignée de billets.

Cet article, publié dans Les EV d'Artémise, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le Puceau

  1. Ping : Le Puceau | #Prostitution : paroles de celles q...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s