Je putréfie votre Naïveté

(06/05/2013 by Mol et Spermufle)

30265

O. Mol :  Je ne m’en cache pas, je suis un peu le puceau de ce blog. Avant que mes camarades Spermufle et Artémise investissent cet espace de considérations sur le sexisme, de réflexions sur la prostitution, de développements sur l’égalité hommes-femmes, je me fichais du Féminisme comme d’une guigne. J’avais le préjugé que beaucoup ont : je pensais que l’objet du Féminisme était pertinent, que la question de la domination masculine méritait d’être posée (voire imposée), mais que les Féministes qui s’en réclamaient, les plus visibles d’entre elles en tout cas, trahissaient souvent de manière grossière leur aliénation à des déterminismes plus psychologiques qu’Humanistes, sans rapport avec la cause qu’elles défendaient, et qu’in fine elles desservaient à travers la violence de leurs propos. Bref je pensais que les plus extrémistes et proactives d’entre elles instrumentalisaient le Féminisme à des fins compensatoires et personnelles.

Or non. Mea culpa, je reconnais ici et publiquement mon erreur. La lecture de blogs Féministes m’a fait comprendre que je me fourvoyais profond. D’ailleurs et par solidarité Féministe, même si je suis doté d’une paire de roubignolles biologiques, je vais adopter le féminin dans ce texte, pour montrer qu’il n’est pas impossible de dépasser les diktats patriarcaux alors même qu’on fait partie du contingent des oppresseurs. Je me fourvoyais donc profonde, disais-je. Mais ne noues trompons pas, ce n’est pas uniquement le langage qu’elle convient de questionner, car le langage n’est qu’un épiphénomène qui vient valider implicitement la domination masculine et l’écrasement de la femme. Les racines du mal sont plus profondes, elles puisent leurs sources dans une soupe patriarcale souterraine qui innerve tous les pans de la société. C’est à la lumière de ce Masculinisme structurel que noues devons observer la monde qui nous entoure.

Même les jeux éducatifs les plus anodins sont au service du Patriarcat

Même les jeux éducatifs les plus anodins sont au service du Patriarcat

Prenons un exemple : le coït. Comme l’a souligné avec brio dans son blog Madame Jeputréfielepatriarcat, il s’agit d’une pratique destinée à détruire la femme. Je cite : « Le fait que les hommes savent que le PdV (Note de Molle : PdV = Pénis dans Vagin) est dommageable pour noues […], qu’ils mettent tant d’énergie à noues faire croire que c’est du sexe, du plaisir, de la libération malgré que le coït soit totalement inutile autant sur le plan du plaisir que sur le plan reproductif (tout plaisir génital chez noues provient uniquement du clitoris et non du vagin, qui est un muscle), est une preuve de l’intentionnalité de l’usage du coït comme outil de démolition des femmes à l’échelle massive. » Clap clap, je n’aurais pas dit mieux. Pareil d’ailleurs pour le fellation et le sodomie comme l’a souligné une commentatrice du blog. Le plaisir vaginal est un mythe créé de toutes pièces par les Masculinistes, et les scientifiques qui expliquent que l’anus est une zone richement innervée et érogène chez les deux sexes ne sont que des vecteurs propagandistes du Patriarcat, c’est une évidence. J’ajouterais même que les femmes qui prétendent le contraire sont elles mêmes inconsciemment formatées par cette pensée du domination masculin, qu’elles ont intériorisé les valeurs du Patriarcat et qu’il faut par conséquent se battre contre elles, mais pour elles.

Une dernière citation de cette même auteure pour la pertinence de son propos et l’envergure de sa pensée : « Le coït comme pratique régulière remplit très bien sa fonction: celle de nous détruire. Ce n’est pas un accident. Il a été intentionnellement conçu pour nous détruire, nous asservir aux hommes et surtout nous réduire à du bétail pour reproduire des humains mâles. » L’évidence ne m’avait jusqu’ici pas sauté au vagin, mais c’est désormais clair pour moie : la monde dans laquelle nous vivons est une monde d’hommes fait pour les hommes. Et je défie quiconque de me prouver la contraire.

***

23437J.M. Spermufle : Allons, vieil, rends-toi à l’évidence, notre Société est bel et bien patriarcale. Ta réaction, quoique regrettable, s’explique toutefois très facilement et doit constituer un sujet de réflexion pour les militant-e-s Féministes. Voilà ce qui arrive lorsque des thématiques essentielles sont instrumentalisées par des frapadingues desservant la cause qu’elles/ils prétendent défendre, et pire encore, lorsqu’elles sont massivement diffusées (plus de 3000 partages FB pour l’article en question) : même des individus a priori futés et lucides se braquent, et opèrent un amalgame entre Féminisme et démence. Des sujets passionnants, qui mériteraient un écho plus large dans la population (valorisation de la maternité qui assigne les femmes à un rôle de reproductrices ; omniprésence du phallus dans la sexualité, qui engendre une faible diversification des sources de plaisir, et une validation de la « valeur » d’une femme par l’érection), passent ainsi pour des lubies d’illuminées.

Pourtant, d’autres blogueuses Féministes, dont l’équilibre mental est indiscutable, abordent ces sujets et bien d’autres encore (cf lien ci-dessus). Leur audience reste néanmoins limitée. Le grand public ne semble s’intéresser aux Féministes à l’exclusive condition qu’elles se conforment au rôle de barjotes misandres et séparatistes qu’on leur assigne. Stéréotype dont se délectent les Masculinistes, qui axent leur propagande dessus (« Voyez comme les Féministes sont folles et représentent une menace ! »). Ou alors, les médias ne se penchent guère que sur les actions les plus anecdotiques entreprises par les associations Féministes. Songeons par exemple au site rue89 qui consacre un article à l’abandon de l’intitulé « Mademoiselle » sur les formulaires administratifs, ce qui offre aux commentateurs l’occasion de déverser leur fiel sur les « Féministes-qui-servent-à-rien ».


21115_461672397252933_407544776_n

On pourrait juger ces réactions sans importance, et se dire qu’après tout les femmes n’ont pas à attendre l’aide de quiconque pour se libérer de l’asservissement patriarcal. C’est à mon sens une erreur. Les conquêtes Féministes ont toujours impliqué une traduction législative. A cet égard, la conjoncture est porteuse : la Gauche, classique relais institutionnel du Féminisme, est actuellement au pouvoir. Il est toutefois à peu près certain qu’une Droite a priori musclée reconquerra le bâton merdeux en 2017, voire même avant dans l’hypothèse (vraisemblable) d’une dissolution parlementaire. On risque alors de connaître une situation où les Féministes seront balayées avec l’assentiment de la population. Dans ces conditions, est-il opportun de relayer massivement des textes qui sont au Féminisme ce que le Salafisme est à l’Islam ? D’expérience, je sais que les misandres sont minoritaires dans le Féminisme Radical (s’en prendre au Patriarcat ne signifie pas s’attaquer au genre masculin indistinctement) ; une certaine tolérance s’exerce néanmoins quant à ce type d’opinions, et il est à craindre que les Féministes (et par conséquent les femmes dans leur ensemble) en payent le prix fort d’ici peu.

Cet article, publié dans Chose publique, Frottement de gonades, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Je putréfie votre Naïveté

  1. Lora Crohain dit :

    « Les conquêtes Féministes ont toujours impliqué une traduction législative. A cet égard, la conjoncture est porteuse : la Gauche, classique relais institutionnel du Féminisme, est actuellement au pouvoir »
    En effet, mais il y a 2 blocages. Le premier est qu’il n’y a pas parité non plus à gauche (sauf en façade) et le deuxième est qu’ un homme de gauche est souvent d’abord un homme avant d’être de gauche. Et lui non plus n’est pas prêt à perdre ses privilèges de dominant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s